All for Joomla All for Webmasters

Direction de la Santé et de la Population de la Wilaya de Batna.

MOUVEMENT DES DSP ET DG DES HÔPITAUX

218e7db2171102ac13c072a132d6327c

Le ministère de la Santé procédera à un large mouvement dans le corps des directeurs généraux des établissements hospitaliers et des directeurs de santé de wilaya. Sanctions ? nos sources expliquent que ce mouvement rentre dans le cadre du «rajeunissement et de l’évaluation du secteur». Le mouvement touchera l’ensemble des personnes qui occupent le même poste depuis trois ans.
Le changement et le rajeunissement sont visiblement à l’ordre du jour du secteur de la santé. Après un mouvement de changement dans le corps des professeurs chefs de service, c’est au tour des directeurs des établissements hospitaliers, hôpitaux et CHU, et des directeurs de la santé des wilayas de connaître le même mouvement. Si la première mesure a été décidée par le Premier ministre, la seconde vient en conséquence après une procédure d’évaluation. Selon une source du ministère de la Santé, le département de Boudiaf remplacera seize directeurs de la santé de wilayas, pour le moment. Il s’agit des directeurs des wilayas de Tamanrasset, Oran, Relizane, Ghardaïa, Tissemsilt, Souk Ahras, Khenchela, Constantine, Jijel, Bouira, Djelfa, Annaba, Mila, Saïda, Ouargla et Illizi. Certains DSP, explique notre source, ont été mis à la retraite et les autres ont reçu la décision de fin de fonction en raison de mauvaise gestion. Dans le corps des établissements des CHU, on apprend de source sûre que le directeur du CHU d’Oran sera également remplacé. Les nouveaux nominés occuperont leurs nouveaux postes à partir du mois de septembre prochain. Toujours selon notre source, «ce mouvement touchera tous ceux qui occupent le même poste depuis plus de trois ans». Les directeurs des CHU de la capitale, poursuit-on, ne sont pas concernés par ce premier mouvement. Car il ne s’agit là que de la première liste de ce large mouvement. «D’autres DSP et DG d’établissements hospitaliers sont scrutés sous la loupe» souligne-t-on. Le ministre de la Santé a déjà promis une évaluation et un contrôle tout au long de l’année, tout en précisant ne pas vouloir déclarer la guerre au personnel de son secteur, Boudiaf exige des résultats. Son dernier message à l’égard des DSP et des directeurs d’établissements était : «personne n’est indispensable».

Lire aussi

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse E-mail ne sera pas publié.



Top